Vous avez un bon job; ne vous endormez pas sur vos lauriers !

Après avoir trouvé une situation très intéressante dans l’entreprise, encore faut-il ne pas s’endormir sur ses lauriers et penser à la faire évoluer !
Peut-être avez-vous la chance d’être dans un groupe important où, comme chez MICHELIN, vous n’avez pas été recruté sur un poste mais pour faire carrière dans l’entreprise.

Cet état d’esprit particulièrement intéressant et rassurant est assez rare pour qu’il soit souligné.
Il n’empêche que même dans un tel contexte, le cadre doit davantage compter sur lui-même que sur son entreprise pour faire évoluer sa carrière comme il l’entend, ne serait-ce que pour aider son entreprise à faire les bons choix.
Trop de cadres et trop d’officiers n’y pensent pas. Après une démarche parfois rude pour trouver un bon poste, la préoccupation est très légitimement de s’impliquer dans ses responsabilités puis de poser ses marques ici et là professionnellement et familialement.

Et tout va bien !

Sauf que dans l’armée, le rythme du changement de poste pour les officiers est de deux à trois ans maximum. Certaines entreprises telles le groupe AUCHAN adoptent quasi le même rythme. C’est intéressant et important pour le cadre comme pour l’organisation qui doit veiller à un turn-over minimum pour ne pas se scléroser.

Ailleurs, la plupart du temps, embrumés par le travail de tous les jours ou par le bien être du moment, ou encore par manque de confiance en soi et peur du changement, on ne bouge pas. Dans l’entreprise, si le frein majeur à l’évolution est d’abord celui du cadre lui-même, plus sournoisement et à son corps défendant, il y a celui de la hiérarchie qui souhaite souvent conserver à ses côtés le bon cadre qu’elle a trouvé et formé. Or au bout de quelques années sur un même poste, le sentiment d’en avoir fait le tour risque d’être de plus en plus fortement ressenti. Les risques d’obsolescence et de «placardisation» s’accentuent alors au nom de la fidélité à son patron ou à ses actionnaires !

Il convient en conséquence de prendre les devants pour réfléchir à ses souhaits d’évolution et à la stratégie à mettre en oeuvre en interne ou en externe.
Faites donc un «point de situation» avec nous pour dynamiser votre carrière.

Prenez rendez-vous!

Hubert POUSSET